50e anniversaire - Stollis centre de plongée

bar
bar
bar
bar
Stollis Logo Titel es
bar
stollis
Aller au contenu

50e anniversaire

galerie
Félicitations
de nos invités et amis

Merci beaucoup !
Photos
Photos des 50 dernières années



Merci d'envoyer et de partager !

Nous attendons avec impatience d'en savoir plus 😉
Histoires es Anecdotes
Histoires des 50 dernières années



Merci d'avoir écrit et partagé !

Nous attendons avec impatience d'en savoir plus 😉
story #6: 50 ans du Centre de plongée Stolli's
Article dans le magazine allemand SilentWorld




Story # 5
Tamariu - Le joyau de la couronne de la Costa Brava
par Hans Baumhauer, à propos de l'année 2009
Avant-propos de Maria

Lorsque Tom et moi sommes arrivés à Tamariu en 2004, nous avons rapidement appris à connaître non seulement l'endroit, le centre de plongée et les sites de plongée, mais aussi la grande communauté d'amis et de plongeurs qui reviennent régulièrement au centre de plongée Stolli. Dès notre première rencontre, Hans et sa femme Dagmar nous ont laissé une impression particulière. Hans était l'un des premiers élèves de plongée de Stolli et est resté un ami fidèle depuis lors : au moins une fois par an, ils venaient à Tamariu pour plusieurs semaines.

La plupart du temps, j'étais permise de plonger avec Hans, et rapidement une profonde amitié s'est développée entre nous aussi. Ce devait être vers 2008 ou 2009 quand il m'a remis l'article suivant. À l'époque, malheureusement, je n'ai pas trouvé d'endroit ou d'opportunité pour publier cette histoire. La feuille a donc atterri dans mon dossier de recettes rouge et a voyagé entre l'Espagne et l'Autriche dans ce dossier et avec moi pendant plus de dix ans.
Aujourd'hui, enfin, à l'occasion du 50e anniversaire du Centro de Buceo de Stolli, je trouve l'occasion parfaite de publier la déclaration d'amour de Hans à Tamariu.

Cher Hans, nous te souhaitons le meilleur et espérons te revoir bientôt à Tamariu avec Dagmar.
Maria


Tamariu - Le joyau de la couronne de la Costa Brava
Par Hans Baumhauer
Après avoir visité Mallorca, Fuerteventura, le Kenya et les Maldives pour la plongée à plusieurs reprises, j'ai commencé à chercher une autre destination très spéciale qui offrirait ces ingrédients uniques pour les vacances et la plongée que j'ai toujours recherchés au cours des années précédentes. Cet endroit devait avoir une beauté naturelle exceptionnelle, sans le développement "touristique" typique, mais une belle plage de sable, de beaux appartements ou de confortables maisons à flanc de montagne que je serais heureux d'appeler ma "maison loin de chez moi" pour quelques semaines de l'année.

Ma recherche a pris fin lorsque j'ai rencontré Günter Stolberg, dit "Stolli", au Kenya en 1976. Ce spécimen unique de moniteur de plongée, aux traits du visage comme sculptés dans la pierre, m'a dit qu'il dirigeait également une école de plongée sur la Costa Brava, dans un vieux village de pêcheurs appelé Tamariu. Après y avoir passé mes vacances suivantes, la recherche d'autres destinations de vacances a pris fin et j'ai donc le plaisir de vous présenter Tamariu, qui se trouve à environ 80 miles au sud de la frontière française, dans une baie tranquille et isolée entre les villes voisines de Palafrugell et Begur.



Les petites criques situées entre des falaises abruptes couvertes de pins qui descendent en cascade pour rejoindre les eaux cristallines de la Méditerranée ont rendu la région célèbre pour son extraordinaire beauté. De simples maisons de village et des cafés sur le trottoir entourent une belle plage dans une baie abritée ; c'est cette sorte de magie particulière qui attire les gens année après année. Il va donc sans dire que je suis retourné à Tamariu chaque année depuis 1976.

À l'origine un petit village de pêcheurs, Tamariu n'a pas été surdéveloppé et a facilement conservé son individualité et son charme. Quelques nouvelles villas et appartements se sont intégrés de manière créative à l'architecture traditionnelle, mais il n'y a pas de blocs d'appartements, de pubs anglais, de cafés anglais ou de Ballermans allemands*). La qualité des maisons de vacances est généralement plus élevée que dans les stations de la Costa Brava et vous serez particulièrement satisfaits des normes générales de solidité de la construction et de la finition.

Orienté vers le sud, sur l'une des plages les plus abritées de la Costa Brava, vous trouverez un petit hôtel encore familial et quelques petits restaurants et bars où vous pourrez vous détendre, boire un verre et déguster la cuisine catalane locale. La plage elle-même, qui s'étend sur presque toute la baie, est très propre et presque entièrement constituée de sable fin et doré. L'eau cristalline est idéale pour la baignade, car la plage, surtout sur le côté droit, présente une pente assez douce.

Les eaux de cette région sont réputées être les plus pures de la côte et de nombreuses autres plages magnifiques sont facilement accessibles. À quelques kilomètres au nord se trouve le cap de Begur avec les plages de Fornells, Sa Tuna, Sa Riera et le paysage jamais oublié d'Aigua Blava. Cette zone est constituée d'une énorme masse géologique qui descend jusqu'à la mer en falaises verticales et, en raison de la hauteur des montagnes et de la densité de la canopée de pins, toute la zone présente une immense beauté naturelle.



À quelques kilomètres au sud de Tamariu, vous trouverez le joli village de Llafranc, où là encore vous trouverez une excellente plage, un petit port de plaisance et une belle promenade bordée d'arbres avec plusieurs excellents restaurants au bord de l'eau. Il y a tant de beaux endroits à visiter, mais pour ceux qui se sentent moins énergiques, il suffit de s'asseoir sur la belle plage de Tamariu et de regarder le monde passer. Bienvenue à Tamanu, le joyau de la couronne de la Costa Brava espagnole.

Comment s'y rendre...
Pendant l'été, il y a des vols quotidiens réguliers à destination de l'aéroport de Gérone, situé à moins de 50 kilomètres, et de nombreux vols quotidiens tout au long de l'année à destination de l'aéroport international de Barcelone, qui se trouve à 2 heures de route ou d'autocar de Tamanu.


*)
Balneario est devenu un synonyme de fête d'un genre particulier. Au début, il y avait les "Balnearios" : des pubs directement sur les plages de Majorque sans noms mais seulement des numéros. Pour les fêtards allemands, il est devenu courant d'aller au numéro 6. Les fêtes y étaient/sont légendaires : consommation excessive de sangria dans des seaux avec des pailles. C'est-à-dire : beaucoup de boisson sous un soleil radieux avec le résultat respectif : chanter fort, danser sur les tables, être impoli. Le sentiment était quelque chose comme l'après-ski. Le problème était que les Allemands ne pouvaient ou ne voulaient pas prononcer correctement le mot espagnol "Balnearios", qui est donc devenu en un rien de temps : Ballerman. Même le verbe allemand "ballern" peut être un synonyme d'ivresse. Ainsi, en Allemagne, le Ballerman est devenu le synonyme d'un tel lieu de fête, et aujourd'hui encore de ce genre de fête.


PS : quelques photos supplémentaires ci-dessous :
Story # 3
1996: l'année où j'ai déménagé à Tamariu
par Ade

En 1996, le centre de plongée de Stolli a fêté son 25e anniversaire - et "en passant", j'ai déménagé avec Stolli à Tamariu.
Stolli a décidé de faire restaurer Gabriela à partir de zéro - pour qu'elle dure jusqu'à la fin de ses jours - "Gabriela a réussi !
- bien sûr aussi grâce aux révisions annuelles par Craig, Stolli et moi, puis avec et par Maria et Tom :-)

L'importante restauration a duré d'octobre 1996 jusqu'au début de la saison à Pâques 1997.
L'album photo de l'époque est un peu cabossé à l'extérieur, mais d'autant plus intéressant ☺.

À peine la belle Gabriela était-elle arrivée complètement rééquipée dans la baie qu'une nuit, il y eut une tempête inattendue avec des vagues de plusieurs mètres de haut, qu'aucune prévision météorologique (maritime) n'avait prévue et à laquelle la solide ligne de bouée, elle aussi neuve, ne put résister : le bateau fut projeté par la houle dans la petite baie en contrebas de l'hôtel Hostalillo sur les rochers et le sable.

Nous avons été avertis au milieu de la nuit, nous avons couru jusqu'à la plage et nous avons été stupéfaits de voir le "désordre", un spectacle horrible, et Stolli s'est battu comme un lion pour sauver son bateau bien-aimé, essayant de le fixer quelque part avec des cordes pour que les vagues ne puissent pas continuer à l'utiliser comme un jouet. À l'aube, il a été piégé dans le haut sable lavé et la tempête s'est calmée.

Il est rapidement devenu évident que le navire ne pouvait pas être libéré de cette situation difficile sans un grand effort - même pas par la mer en raison de quelques endroits endommagés sur la coque où le "Gabriela" avait heurté les rochers...

Le week-end dernier, une piste d'atterrissage a été construite en un clin d'œil depuis l'hôtel Tamariu, en passant par la plage, jusqu'au-dessous de l'Hostalillo, avec de lourds blocs de pierre et du gravier par-dessus. Il a fallu de nombreux chargements de camions jusqu'à ce que la "route" soit assez ferme pour un chargeur, qui a pu soulever et charger la Gabriela avec une longue grue après deux jours et la ramener au chantier naval, où elle avait été révisée au cours des mois de travail précédents. Il y avait maintenant beaucoup de travail à refaire, mais Stolli était heureux que son navire ait été sauvé.

Vous pouvez également consulter cet album photo en ligne ici.

Nous avions fort à faire, car il ne restait plus beaucoup de temps avant son 60e anniversaire, le 3 mai 1997. Un grand événement était prévu avec un rallye de 3 jours vers les Pyrénées avec de nombreux amis de longue date et des clients réguliers qui passaient leurs vacances à Tamariu chaque année.
La veille du rallye, nous avons pu déplacer la Gabriela réparée du chantier naval de San Feliu de Giuxols à Tamariu et la mettre sur la bouée. Bien entendu, cela a été célébré par un second baptême et un bon champagne - car selon Stolli, seul le meilleur est bon pour le plus beau bateau de plongée de la Costa Brava...;-)

Ensuite, nous avons eu deux raisons de fêter comme il se doit : le 60e anniversaire de Stolli et le 70e anniversaire de Gabriela - et tous deux en bonne santé et prêts pour de nombreuses autres années en mer ! !!!.
Stolli a navigué avec beaucoup d'enthousiasme sur Gabriela pendant plus de 15 ans en tant que skipper, puis l'a remis avec confiance à ses successeurs Tom et Mary, sachant qu'ils chériraient et prendraient soin du bateau autant que lui pendant de nombreuses décennies.

En conclusion et à l'occasion du 50e anniversaire, la devise de Stolli me vient à l'esprit :

"Longue vie au centre de plongée de Stolli et à la Gabriela !!!!".

Je vous souhaite le meilleur pour l'avenir et je suis toujours très heureux d'être avec vous au centre de plongée et sur Gabriela,

Un câlin, Ade


PS : voici quelques photos de l'époque où nous avons rénové le bateau tous les quatre ensemble :
Story # 2
comment ces deux Autrichiens se sont retrouvés à Tamariu
par Tom

De temps en temps, des clients nous demandent comment nous nous sommes retrouvés à Tamariu. Maria a pensé qu'un bulletin d'information dans l'"année anniversaire" pourrait être une bonne occasion pour nous de regarder en arrière et de nous rappeler un peu comment il se fait que deux petits Autrichiens se sont éloignés ...

Commençons peut-être encore dans le dernier millénaire, disons en 1999.
Trois événements importants ont eu lieu :
Aux États-Unis, Bill Clinton a été accusé de parjure dans l'affaire Lewinsky, en Espagne, le prince héritier Felipe a épousé Letizia et en Autriche, Maria et moi nous sommes retrouvés et avons commencé notre vie ensemble.
Et non, à ce moment-là, nous n'avons pas encore plongé tous les deux. Je lui ai alors dit relativement vite qu'elle devait s'adapter au fait que je voulais un jour émigrer en Espagne. Je ne savais pas vraiment quand, où et ce que je voulais y faire à l'époque...

À ce jour, je ne sais pas trop comment elle a classé mon état d'esprit à l'époque, mais cela ne l'a évidemment pas dissuadée.
Le début de notre carrière de plongeur a commencé la même année, lors de nos premières vacances ensemble en Turquie. Mes deux enfants de mon premier mariage - Nina et Martin - étaient là et nous ont convaincus de participer à un baptême de plongée dans la piscine. Nous avons fini par faire notre CMAS* turc avec un instructeur suisse.
Sur le plan professionnel, nous travaillions tous les deux pour un fournisseur automobile à l'époque. Maria est ensuite passée aux achats pour un fabricant de motos (KTM).

Quelques années plus tard, il était vraiment temps et nous avons décidé ensemble, au début de 2003, que nous ne voulions pas rester dans cette ornière jusqu'à ce que nous prenions notre retraite et essayions quelque chose de différent.
Comme nous aimions tous les deux la plongée, il était évident de chercher quelque chose dans ce métier.
Cependant, à l'époque, nous n'avions pas l'intention de gérer un centre de plongée ou autre.
Nous voulions juste revenir un peu en arrière et travailler comme guides. Entre-temps, nous avions fait la CMAS *** et nous avions faits une centaine de plongées.

Nous avons pris un an pour bien préparer le déménagement et décider où aller.
La décision finale devait être prise au "Boot" de Düsseldorf où nous avons organisé des réunions avec certains centres de plongée avec lesquels nous avions déjà été en contact auparavant.
C'était en 2004, qui était aussi l'année de la création de Facebook - comme le temps passe vite ;=)
La première rencontre au salon que nous avons eue immédiatement avec Ade et Stolli. La chimie s'est immédiatement mise en place de sorte que nous avons utilisé les autres rendez-vous en fait seulement plus pour confirmer notre décision que Tamariu devrait être notre destination.

Nous aimons aussi repenser à la première rencontre avec un Écossais en kilt traditionnel ... James représentait alors Poséidon Calella . C'est aussi lui qui, plus tard, a inspiré à Maria l'idée d'attirer l'attention sur le stand dans une robe tradicionelle (Dirndl).
Ainsi, nous savions au moins où il allait. En Catalogne. Ni Maria ni moi n'étions allés sur le continent espagnol auparavant.
Nous avions déjà acquis quelques connaissances de base de la langue il y a quelques années dans un cours du soir, mais c'était encore très rudimentaire. Le reste devrait venir de "l'apprentissage par la pratique"...
Nous avions encore quelques semaines pour les derniers préparatifs. Puis le moment est venu et le 28 avril à 6 heures du matin, nous sommes partis avec notre voiture sur le toit vers le sud. Après une pause forcée en Italie à cause d'un turbo défectueux, nous sommes arrivés à Tamariu le 30 avril au soir.
Ce fut le début d'une période très excitante et très variée.
Mais c'est une autre histoire...


Story # 1
UPS pour Maria
par Uwe Kiehl, September 2010

Un véritable service VIP :

UPS pour Maria

Mary rêve depuis longtemps d'un équipement de photographie sous-marine. Il doit être petit, pratique et de haute qualité. De l'objectif macro, jusqu'au "fisheye", elle veut partir à la chasse aux photos sous-marines pour capturer les beautés de la baie de Tamariu.
À l'été 2010, le moment est enfin venu et Maria a passé sa commande après de longues délibérations.  
Elle a commandé à Tokina un EOS 550D avec une macro de 60 mm et 100 mm, un objectif zoom avec une longueur focale de 18 mm - 55 mm et un objectif zoom grand angle de 10 mm - 17 mm. Pour les photos terrestres sur l'eau, il faut utiliser un zoom de 55 mm - 250 mm.
L'appareil a été complété par un caisson sous-marin d'UK-GERMANY, avec un viseur à 45°, et tous les hublots nécessaires, des anneaux d'extension, un dôme et un flash Subtronic PRO 160 E-TTL.

Les jours ont passé et Maria attendait avec impatience la livraison, que Uwe Kiehl avait assurée par UPS pour le 18.09.2010.
Mais ce que Maria ne pouvait pas savoir à ce moment-là, c'est qu'Uwe avait téléphoné à Ade pour lui dire que Stefan et lui se rendraient personnellement à Tamariu pour livrer le matériel à Maria. La particularité est que le transfert est planifié sous l'eau et que personne n'est censé connaître ce plan à l'avance. Une vraie surprise.

Pour Ade, un chef-d'œuvre logistique commence. Il doit planifier le week-end, surtout le 12 septembre, pour pouvoir aller plonger dans la baie avec Maria à une certaine heure et sous prétexte d'avoir découvert un nouvel hippocampe.  C'est le seul moyen d'empêcher Uwe et Stefan de perdre Ade et Maria sous l'eau.

Le 12.09. à 04.00 Stefan et Uwe commencent leur voyage depuis l'Allemagne. A 6h05, l'avion décolle ponctuellement et les emmène à Girona en 2 heures. Avec la voiture de location pré-réservée, ils arrivent à Tamariu à 09h00 par très beau temps et y rencontrent Ade pour le petit-déjeuner afin de discuter une nouvelle fois en détail du plan de livraison.

Après que Maria a quitté le port avec le bateau, le matériel de plongée pour Uwe et Stefan est préparé et stocké à la base.
Ade initie rapidement un couple de plongeurs au plan, ils doivent informer Maria après leur retour de la plongée du bateau, de l'observation du nouvel hippocampe.
A midi, le nouvel équipement de Maria est prêt à plonger.
L'EOS 550 D est équipé de la macro 100 mm, et le flash est fixé et prêt à l'emploi.

A 13h45, l'heure est enfin venue. Stefan et Uwe regardent à distance de sécurité Ade et Maria se diriger vers la baie.
Pendant que Stolli prend quelques photos d'Ade et de Maria, Stefan et Uwe se préparent à plonger et se dirigent vers la jetée pour sauter à l'eau immédiatement après.

La visibilité est fantastique, si bien qu'après seulement deux minutes, on peut déjà voir Ade et Maria en train de regarder la prairie sous-marine.

Lentement, les deux hommes s'approchent. Maria est tellement occupée à chercher l'hippocampe qu'elle ne remarque les deux plongeurs qui s'approchent qu'au dernier moment.
Uwe déroule un papier préparé devant Mary. Après tout, la livraison a été annoncée par UPS ;-)
Après que Mary ait lu les lignes, mais sans en comprendre pleinement le sens, Uwe lui remet le boîtier sous-marin, afin que Mary puisse lire son nom gravé au dos. Ce n'est que maintenant que Mary réalise l'enjeu. La surprise est parfaite et réussie.

Marie s'oriente rapidement dans la demeure et part à la chasse à l'hippocampe.  Une pieuvre, une blonde et quelques petits poissons doivent servir de modèles jusqu'à ce que l'hippocampe PETRA nage et se propose comme modèle. Comme si elle savait que Maria était en pleine chasse aux photos avec son nouvel appareil.
Maria oublie l'espace et le temps, c'est donc presque un miracle qu'il y ait encore de l'air dans la bouteille après être sortie de l'eau.
De retour sur la terre ferme, Maria peut donner libre cours à sa joie et tout le monde se réjouit avec elle.

À la base, les "cadeaux" inattendus continuent, car elle reçoit le matériel restant et peut également examiner les résultats de la première plongée photo.
Bien sûr, nous faisons la fête après la plongée et la journée inoubliable se termine au restaurant.
Dès le lendemain, Uwe et Stefan sont sur le vol de retour et pensent avec satisfaction au succès de l'action.





Félicitations

Hallole,
wir gratulieren ganz herzlich zu 50 Jahren Tauchbasis. Wir haben Bilder
gefunden und wollten sie euch schicken; leider haben wir es nicht
hingekriegt, aber wir lassen nicht nach.
Liebe Grüsse aus dem Schwabenland von
Christa und Klaus



Liebe Maria, lieber Thom

Herzlichen Glückwunsch zum 50. Geburtstag von Stolli’s Tauchbasis. Dann sind wir ja gleich alt 😉
Nun drücke ich ganz fest die Daumen, dass wir euch im Mai beim Meeresbiologie-Seminar wieder sehen. Da können wir ja dann den 50sten und den 10ten des Seminars zusammen feiern 😉
Beste Grüsse und bleibt gesund,

Jochen


Per molts anys família Stollis!!!
Nil

Besondere Glückwünsche zu diesem stolzem Jubiläum!

Ihr, Maria und Tom, dürft Euch zu Recht diesen Anlass adaptieren,
da Ihr die Basis im Geiste Stolli´s weitergeführt und Modernisierungen
-wenn eben möglich - unter Wahrung der Tradition vorgenommen habt.
Mit ganz herzlichen Grüßen
​​​​​​​Wolfhard
Retourner au contenu